Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<<   précédente HOME suivante   >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres

 

Photo 4 : Fleurs du frêne prêtes à éclore.

 
Facebook
Google +
You Tube
Twitter
  Arbre :
 

Fraxinus excelsior L. 1753

 

Frêne commun

 

Photo 1 : L’écorce du Frêne grisâtre et finement fissurée.        Photo 2 : Les fleurs s’ouvrent avant l’apparition des feuilles. Sur le frêne, les fleurs sont disposées en petits bouquets sur les extrémités des rameaux.        Photo 3 : Le frêne fournit un bois dur et élastique qui convient parfaitement à de très nombreux usages : manches, matériel sportif.


Photo © ChampYves.fr  
Famille : Oleaceae
   
Autres désignations : Frêne élevé

 

Le frêne est un arbre de lumière à feuilles caduques de grande taille pouvant atteindre 35 - 40 mètres de hauteur pour 1 mètre de diamètre (le tronc). C'est un arbre pionnier (colon), parfaitement apte à conquérir les friches ou parcelles vides, coupées à blanc ou résultat d'un passage de tempête !
Il peut vivre de 200 à 300 ans. Son houppier est lâche, porté haut, cylindrique, et les branches principales du frêne sont dressées presque à la verticale.
Cet arbre recherche les terrains fertiles et humides sans être ni détrempés ni marécageux, il est commun dans toute l'Europe du Nord, et on le trouve presque partout en France sauf dans le Sud-Est (remplacé par le frêne oxyphylle), le plus souvent en mélange d'autres arbres à grand développement comme le chêne, le hêtre ou les ormes (devenant rares).

L'écorce du frêne est grise, finement fissurée longitudinalement. Les rameaux luisants portent de gros bourgeons noirs.

Les feuilles du frêne sont caduques, opposées, imparipennées et sont composées de 9 à 13 folioles pour une longueur totale de 20 à 30 cm. Les folioles ovales et pointues du sommet mesurant environ 6 à 12 cm de long et 3-4 cm de large, sont finement dentées. Elles s'insèrent directement sur la nervure principale, et seule la dernière foliole est pétiolée. Elles sont glabres et vert-moyen au dessus, légèrement pubescentes en dessous.

Les fleurs, dépourvues de pétales, apparaissent avant la feuillaison en avril-mai suivant les conditions climatiques. Mâles, femelles ou hermaphrodites sont disposées en petits bouquets à l'extrémité des rameaux. Ces panicules apparaissent d'abord composées de petites boules rouge-violacées, puis à complète éclosion : jaune-verdâtres.

Les fruits de 3 à 4 cm de long et 8 mm de large sont appelés samares. Elles arrivent à maturité entre septembre et octobre, et forment des grappes retombantes sur les rameaux qui restent en place presque tout l'hiver.

Le bois du frêne est dur, nerveux et lourd : densité 0,65 à 0,75. Il est cependant très peu durable et donc peu apte aux emplois en extérieur.
La structure de ce bois est hétérogène, à zone poreuse très nette, ses cernes d'accroissement sont visibles à œil nu. Il est doté d'excellentes qualités mécaniques : élastique, il résiste bien à la compression, la traction et surtout la flexion. C'est un bois qui a été très utilisé en agriculture (moins aujourd'hui) pour tout ce qui nécessitait de fortes contraintes comme les roues et pièces maîtresses de chariots, manches d'outils, maillets ...
Le bois du frêne peut bien sûr être utilisé en ameublement, décoration, et placage.

Pour les amateurs de champignon, le frêne est particulièrement bien connu des "chasseurs" de morilles. Bien sûr, la morille n'est pas exclusive des frênes, mais la présence de cet arbre augure de belles récoltes (possibles !).
La morille, particulièrement Morchella esculenta, apprécie tout particulièrement sa présence, surtout le glucose de la sève de cet arbre (et quelques autres comme les érables), glucose qui suinte suite à diverses blessures des racines, provoquées entre autre par la taupe. Ses poussées sont bien sûr printanières, mais à l'automne, le bois du frêne, surtout celui en décomposition, se verra colonisé de diverses champignons notamment des Pluteus.

 

Photo 5 : Un grain de pollen de FRENE, attention aux allergies !

29/03/03 -
14/01/2012 -

 

 





 

Photo 6 : Le bourgeon terminal du frêne facilement reconnaissable en hiver à ses bourgeons noirs et opposés.

 





 

Photo 7 : Le frêne était aussi planté aux bords des routes, les dernières législations les feront certainement tomber !

 









 
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -