Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<<   précédente HOME suivante   >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Saule blanc, Salix alba, 21/04/2007
 
    Dès le mois de février, les Saules de « printemps » sont une véritable manne pour tous les butineurs.
   
Facebook Google +
Twitter You Tube
 
  03/02/2008, une bonne coupe d’hiver pour cette forme têtard du saule des vanniers, les jeunes pousses ne tarderont pas à se montrer
  Arbre :
 

Salix ...

 

Le Saule (généralités)

Partout où le sol est suffisamment humide et l'espace suffisamment clair, le Saule s'installe. C'est une espèce dite pionnière, qui aime le plein soleil (héliophile) et la fraîcheur du sol. Il colonise spontanément toutes parcelles délaissées, vides comme anciennes sablières, carrières, clairières et coupes claires. Il est un arbre commun des bassins fluviaux qu'il colonise rapidement dans la partie basse des cours d'eau, ne redoutant pas les inondations, même sur une durée relativement longue. Tous les sols suffisamment aérés lui conviennent, y compris le sable dans lequel ses racines développent un réseau dense de racines adventives pour s'y ancrer parfaitement.

Le Saule est un arbre à croissance rapide qui peut vivre de 50 à 150 ans et atteindre une hauteur dépassant les 25 mètres suivant l'espèce. En cas de colonisation de terrains délaissés ou vierges, aux côtés des peupliers et des bouleaux, il permet la fertilisation des sols et prépare les terrains aux diverses espèces aux bois plus nobles, plus durs et de pousses plus lentes comme le frêne, le hêtre et le chêne. Ces espèces, de tailles bien plus imposantes dépasseront vite les espèces pionnières, qui, dépassées et manquant de lumière, dépériront pour laisser place à une forêt dense et sombre.

Le bois léger du Saule, qui présente un grain fin et homogène ne se fendant que rarement, était utilisé en sculpture, saboterie et confection de manches d'outils. Mais de cet arbre aux nombreuses variétés, on en tire surtout de longs et souples rameaux utilisés en attaches, feuillards et vanneries.

Le Saule, ou plutôt les Saules, font partie de la famille des Salicacées, genre Salix, fort de nombreux représentants. On en dénombre plus de 350 espèces réparties à travers le monde, le plus souvent en régions fraîches et humides, essentiellement dans l’hémisphère Nord tempéré et froid (absent des régions très chaudes et arides). Arbres, arbustes et arbrisseaux qui composent ce vaste genre ont tendance à s'hybrider naturellement de sorte qu'il est bien difficile de déterminer l'appartenance exacte d'un individu.

Les Saules peuvent être subdivisés en "Saules de printemps" et "Saules d'été".
- Les Saules de printemps, généralement de petites tailles, fleurissent très tôt, avant l'apparition des feuilles (feuillaison) comme : le Saule marsault, l'Osier blanc, le Saule cendré, le Saule rampant, le Saule à feuilles de lauriers ;
- Les Saules d'été, souvent plus développés, fleurissent un peu plus tard, pendant ou après la foliation : Saule blanc, Saule fragile ..

 


  Salix alba L. 1753
 

Saule blanc

 

Saule blanc, Salix alba.       Saule blanc, Salix alba.

Règne : Plantae
Classe :
Magnoliopsida
Ordre :
Salicales
Famille : Salicaceae
Genre : Salix

Photo © ChampYves.fr  
Autres désignations : Aubier ; osier blanc.

 

Commun dans toute l'Europe, cet arbre à croissance rapide peut vivre de 80 à 120 ans et atteindre une hauteur de 25 mètres.

       Saule blanc : l'écorce.

L'écorce du Saule blanc est gris clair, lisse sur les jeunes sujets, puis se creuse profondément au fur et à mesure de son vieillissement, dessinant une résille sur le tronc. Les jeunes rameaux brun jaunâtre, longs et flexibles, sont lisses et brillants, l'extrémité couverte d'un fin duvet plaqué.

Les feuilles caduques, simples, alternes et pédonculées présentent un bord denticulé, elles mesurent de 6 à 10 centimètres de longueur pour 1 à 2 centimètres de largeur. La face inférieure très claire, presque blanche (origine du nom de l'arbre) est couverte d'un fin duvet soyeux argenté, l'avers est vert grisâtre.

Espèce dioïque, les fleurs unisexuées sont groupées en chatons dressés à étamines jaunes pour les mâles, courbes et verts pour les femelles. La floraison a lieu de début avril jusque fin mai. Les premiers fruits mûrs apparaissent en mai. Ce sont des capsules à 2 cuspides regroupées en épis de 5 cm de long, capsules remplies de toutes petites graines garnies de très fins fils ressemblant à du coton, capable de voler au moindre coup de vent.
Véritable manne du tout début de printemps, fleurs mâles et femelles munies de nectaires produisant un abondant nectar très apprécié par les abeilles, bourdons, mouches et papillons qui les visitent sans relâche.

De cette écorce, des feuilles ainsi que des bourgeons, riches en tanin et salicine, depuis de nombreux siècles, on tirait diverses décoctions propres à soigner de nombreux maux : douleurs et fièvres, jusqu'à ce qu'un chercheur Italien en 1825 (M. Fontana) en isole le principe actif. Quelques années plus tard, en 1829, ce principe actif : la salicyline est analysée par un autre chercheur, pour finalement être synthétisée par HOFFMAN en 1897. C'est la naissance de la très populaire aspirine.


  Salix viminalis L. 1753
 

Saule des vanniers

 

      10/02/2008, forme typique du têtard juste avant la floraison.

Autre Saule très commun de nos campagnes, bien souvent cultivé et taillé en cette forme particulière appelée têtard (arbre taillé de manière qu’il forme une touffe au sommet), Salix viminalis, le Saule des vanniers, encore appelé osier commun ou osier blanc ou osier vert, est utilisé pour ses longs et souples rameaux, matière première employée en vannerie.
C'est un arbuste ne dépassant guère les 8 mètres. Sa feuille caduque, alterne et lancéolée est étroite mais très longue (15 à 20 cm.), courtement pétiolée, vert franc dessus, blanc argenté dessous. Le bord du limbe est entier, le plus souvent sinueux à révoluté.
Dioïque, les espèces mâles portent des chatons jaunes, les femelles des chatons verts. Fleurs mâles à 2 étamines, femelles à 2 stigmates. La floraison débute en mars avant le débourrement des bourgeons, les capsules, disposées en épis longs de 4 à 5 cm., arrivent à maturité en mai, libérant de petites semences emportées par le vent grâce à leurs poils blancs cotonneux.

 

 

 





 

 

 

Certains saules fleurissent très tôt et sont très appréciés des abeilles.

 

 

 





 

 

 

Ecorce du saule blanc, Salix alba

 

 

 





 
Salix caprea, le Saule marsault : avers de la feuille ; 21/04/2007
 
Salix caprea, le Saule marsault : revers de la feuille ; 21/04/2007
 

Le pollen du Saule marsault :

  • Tricolpé, 
  • Paroi externe (exine) finement réticulée.
  • 18 µm.
 
Le pollen du Saule marsault
 
Un grain de pollen du Saule marsault .


  Salix caprea L. 1753
 

Saule marsault

 

21/04/2007, les fruits murs du Saule marsault éclatent libérant les minuscules graines enveloppées de coton.        Saule marsault : les 2 cuspides sont largement ouvertes. 21/04/2007

Règne : Plantae
Classe :
Magnoliopsida
Ordre :
Salicales
Famille : Salicaceae
Genre : Salix

Photo © ChampYves.fr  

 

Autres désignations : Saule des chèvres ;

 


       Fleurs mâles du Saule marsault et écorce

       Saule marsault, écorce de la base d'un vieux tronc.

Le Saule marsault, quant à lui, est un petit arbre à croissance rapide, de 3 à 5 mètres de haut, qui colonise spontanément les régions fraîches et humides de nos régions.

Il présente un tronc d'abord lisse, gris verdâtre, dans l'âge il devient gris noirâtre, fissuré dans le sens de la longueur, surtout à la base du tronc qui s'épaissit.

Très tôt, dès les derniers assauts de l'hiver, ses rameaux se couvrent d'une explosion de chatons jaunes pour les pieds mâles. Les pieds femelles, moins spectaculaires, se couvrent de chatons verts, mâles et femelles fleurissant avant la feuillaison au mois de février - mars. C'est une espèce spectaculaire pour les yeux, largement utilisée en bouquets de printemps, mais c'est un véritable garde-manger pour tous les premiers insectes butineurs qui s'activent autour de ses rameaux, dès les premiers rayons du soleil.

Les feuilles de 6 à 10 cm de long sont alternées, ovales, terminées en une courte pointe. Le limbe, à bord plus ou moins découpé en dents irrégulières, est vert foncé sur le dessus, grisâtre cotonneux sur l'avers. Les nervures, bien nettes et en relief sur l'avers, sont arquées.
Son bois, de peu de valeur en menuiserie, était très utilisé pour la confection de petits outils agricoles : dents de râteaux, échalas, poteaux .., son écorce était utilisée en tannerie.


Proche du Saule marsault par ses feuilles assez larges, le Saule gris ou Salix cinerea est tout aussi commun et de même répartition. Petit arbuste guère plus grand, de 2 à 6 mètres, il s'en distingue par des rameaux gris tomenteux et des feuilles à bord légèrement denté. L'avers en est gris vert tomenteux, autre caractère : les stipules à la base du pétiole restent persistantes.

10/02/2008 - 17/09/2012 -



 
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -