Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres

 

4) Détermination des champignons :

 

- Spore, sporulation : la sporée
(des champignons)

 

La spore est le moyen de reproduction des champignons qui, rappelons-nous, n'est que la partie aérienne, le " fruit " d'un organisme qui vit le plus généralement sous terre ou sur un organisme vivant ou mort.

- Spore : organe de propagation des champignons, produit par un phénomène sexuel et d'où prend naissance un nouveau mycélium.

- Sporée : ensemble du dépôt des spores.

- Sporique : qui appartient à la spore.

- Sporologie : science de la spore.

- Sporophore : appareil portant les cellules reproductrices des champignons et sur lequel sont produites les spores.

 



 

 

 
- structure
- détermination
- lames
- spores
- clés

   

Cette spore fait partie de l'arsenal des critères qui nous mènera à l'identification du champignon. Chaque champignon, enfin ce que nous appelons champignon, produit une quantité phénoménale de spores, plusieurs milliards, il ne nous en faudra pas autant pour déterminer la couleur de cette sporée et visualiser les caractères de la spore au microscope.

Ne surtout pas se fier à la couleur des lames pour imaginer la couleur de la sporée, celle-ci pouvant évoluer avec la maturation des spores. Nombre de champignons présentent des lames blanches dans la jeunesse, puis, vieillissant, les lames prennent la couleur des spores. Ce n'est donc pas un caractère fiable, d'où l'intérêt de récupérer la sporée qui, elle, va donner la couleur d'un tas de spores mûres.
Cette sporulation en tas pourra être cependant parfois observée directement sur le terrain en observant le haut du pied, l'anneau ou la cortine, ou même, si les champignons poussent en touffes, sur les chapeaux des champignons inférieurs, salis de la sporée des supérieurs.

La spore des champignons : description.
Pour récupérer la sporée d'un champignon à lame (ou autre!). - Comment récupérer cette sporée ?

" La " méthode, décrite un peu partout, consiste à découper dans un papier cartonné blanc un trou de la taille du pied du champignon à étudier.



- poser cette feuille sur un verre contenant de l'eau,
- glisser le champignon par l'ouverture : lames du champignon en contact avec la feuille, pied dans l'eau,
- parfaire la technique en couvrant le chapeau d'une cloche pour conserver une bonne humidité au champignon tout en laissant un poil d'air pour qu'il ne s'étouffe pas,
- laisser ainsi, au frais, 24 heures....

Bref, je trouve cette méthode un peu scolaire et, de plus, quelques défauts dont le plus important est de se retrouver avec une sporée sur du papier et pas toujours évident de donner avec certitude la couleur du dépôt.

A cette méthode, je préfère celle que j'utilise depuis toujours : dès la rentrée de ballade, je pose les têtes des champignons à observer, débarrassées du pied, sur une lame de verre, qui plus est, pour microscope, ce qui permet de parfaitement voir la trace de cette sporée, la quantité déposée, d'estimer sa couleur par transparence, de biais, vers une source claire ou foncée... Autre avantage, pouvoir immédiatement la passer sous le microscope. Sur ce verre, on peut aussi faire le test de l'amyloïdité ou non, bref que des avantages.

Alors, bien sûr, cette sporulation fonctionne bien avec tous les champignons lamellés, mais aussi avec les champignons à pores, voir photo suivante de la sporulation bleu ciel de Spongiporus caesius le Polypore bleuté ;

 

Oligoporuscaesius (Schaeffer : Fr.) Gilb. & Ryv. Tyromyces caesius Spongiporus caesius Postia caesia.

Superbe sporée bleu ciel de Spongiporus caesius, pas si fréquente cette couleur, on peut aussi noter le "vent" de cette sporulation.

Quelques exemples de sporulations de divers champignons.

 

Et que faire de cette sporulation, cette couleur de sporée ?
L'identification des champignons à lames passe presque obligatoirement par la couleur de la sporée et la plupart des ouvrages ou sites présentent des clefs d'identification, de détermination, qui démarrent pour la plupart, par ce caractère que l'on trouvera généralement du plus clair au plus foncé :

 

   
  Couleur de le sporée, Comment dire :
  - Sporée blanche ou très pâle Leucosporé : sporée de couleur blanche
  - Sporée rose Rhodosporé : sporée de couleur rose
  - Sporée ocre, brun clair, brun rouille Ochrosporé : sporée de couleur ocre à brun rouille
Phaeosporé : sporée de couleur brune, brun sale, brun terreux
  - Sporée brun foncé, violacé foncé Ianthinosporé : sporée de couleur violette, violacée
  - Sporée noire Mélanosporé : sporée de couleur noire



- Sporée colorée

Chromosporé : sporée colorée, quelle que soit la couleur
(jaune, ocracée, brune, rougeâtre, violacée, purpuracée, noirâtre…)

 


- Naissance d'un champignon !

Cette spore, quelle que soit sa couleur, est donc l'organe reproducteur de notre champignon, la graine par laquelle commence la vie du champignon. Selon que la spore naît au sein d'un asque ou au sommet d'une baside (la sporogénèse ou processus aboutissant à la formation de la spore), elles seront différenciées en ascospores ou basidiospores.
L'unité de mesure des spores est le micron (µm) qui correspond à un millième de millimètre, inutile de préciser que la loupe sera insuffisante.

Supposons notre graine emportée par le vent, puis, miracle ! une parmi des milliards de milliards, tombe sur le substrat idéal. La spore germe, elle émet un petit tube, une cellule qui s'allonge, se ramifie plusieurs fois, chaque sommet devenant un nouveau centre de croissance.... etc. Cet ensemble de cellules, ce filament se nomme hyphe, l'ensemble des hyphes constituant le mycélium. Ce mycélium dit primaire est stérile. Pour qu'il y ait reproduction, il doit rencontrer un autre mycélium primaire de polarité complémentaire pour s'associer, fusionner par plasmogamie, et former le mycélium secondaire. Lorsque ce mycélium a accumulé suffisamment de réserves et que les conditions de déclenchement sont au maximum, un primordium se développe jusqu'à former un sporophore (le champignon que généralement nous voyons) qui a comme seul but : la génération de cellules fertiles : asques ou basides aux seins desquelles seront élaborées les spores emportées, à leur tour, par le vent ...

- Sporophore : plus généralement, l'appareil portant les cellules reproductrices des champignons et sur lequel sont produites les spores.
- Basidiocarpe : souvent utilisé pour désigner la " fructification " des Basidiomycètes ; il est toutefois préférable d'utiliser le terme de basidiome pour ne plus faire référence au suffixe : carpe : fruit ; les champignons ne produisant pas de fleurs, donc, pas de fruits.

La baside est une cellule spécialisée des Basidiomycètes (tous les champignons à lames ainsi que les bolets, polypores, etc) terminée par un nombre variable de stérigmates, portant chacun une spore, le plus souvent au nombre de 4, parfois moins comme pour le plus connu de tous : le champignon de Paris qui présente des basides bisporiques : 2 spores.
De formes très diverses,  les basides peuvent être entières : homobasides ; cloisonnées transversalement : aérchéobasides ou cloisonnées verticalement : hétérobasides. Les basidioles ne sont autre que des basides encore en cours de formation.

Les Cystides sont des éléments stériles qui peuvent se trouver aussi bien dans la partie hyméniale, dans la cuticule et sur le stipe. Suivant leurs emplacements, ces cystides portent des noms différents :
- sur la face des lames, on les nomme : Pleurocystides ; - sur et dans l'arête des lames elles s'appellent : Cheilocystides ;
- sur la cuticule : les Dermatocystides ;
- sur le stipe : ce sont les : Caulocystides ou cystides marginales ;
Les cystides peuvent avoir des formes très différentes, présenter ou non des incrustations, avec ou sans pigment intracellulaire, avec paroi simple ou paroi double, etc.. Elles présentent donc une grande importance dans la bonne détermination du champignon.

De l'accolement de ces cellules en membranes (basides, basidioles, pleurocystides ..), résulte l'hyménium, dont la situation a servi de base à la division des Basidiomycètes en :

- Gastéromycètes : les basides tapissent l'intérieur de cavités contenues dans le réceptacle ;
- Homobasidiomycetes : les basides s'étendent sur des points spéciaux extérieurs du même réceptacle.

Chez les ascomycètes, les ascospores (souvent par 8, parfois 4 ou plus rarement multiple de 8) sont produites et regroupées dans des asques au sein, très généralement, d'une fructification ressemblant à une coupelle : l'apothécie. À leurs maturités, les ascospores sont libérées par projection vers le ciel.
C'est d'ailleurs ce qui permet d'affirmer, sans matériel sophistiqué (et sans dire trop de bêtises), qu'un champignon en forme de coupe avec hyménium orienté vers le haut est un Ascomycète alors qu'un appareil à hyménium orienté vers le bas (lames, pores) est un Basidiomycète.
Entre et autour des asques se trouvent les paraphyses : filaments terminaux de l'hyménium, stériles aux formes très diverses entre espèces et servant probablement de rembourrage et protection aux asques.

 
 
La baside est une cellule spécialisée des Basidiomycètes ...
 

autour des asques se trouvent les paraphyses ..

 


Différentes formes de spores (de champignons, formes parmi bien d'autres) :

Spore ronde,globuleuse.

ronde,
globuleuse


Spore ovoïde.

ovoïde

Spore amygdaliforme.

amygdaliforme


Spore ellipsoïde.

ellipsoïde

Spore arquée, allantoïde.

arquée,
allantoïde

 




Spore cylindrique.

cylindrique

Spore larmiforme.

larmiforme

Spore anguleuse.

anguleuse

 

Spore gibbeuse, bosselée, tuberculeuse.

noduleuse, gibbeuse,
bosselée, tuberculeuse

Spore étoilée.

étoilée

 


Quelques ornementations de spores (de champignons) :

Spores lisse.
lisse

Spores rugueuse.
rugueuse

Spores verruqueuse.
verruqueuse

Spores épineuse, échinulée.
épineuse, échinulée

Spores côtelée, costulée.
côtelée, costulée

 


Spore de champignon guttulée.
guttulée

Spore crêtée, cristulée de champignon.
crêtée, cristulée

Spores réticulée.
réticulée

Spores cloisonnée.
cloisonnée

Spores aculéolée.
aculéolée

Spore des champignons.

Les spores sont portées par le stérigmate de la baside et peuvent ou non enfermer une ou plusieurs guttules oléagineuses à l'intérieure, plus ou moins bien visibles au microscope ; d'où le nom de spores :

uni-guttulées    bi    tri    pluriguttulées

Mais attention, elles peuvent être aussi seulement granuleuses intérieurement.

 


- Le langage des spores de champignons,
le glossaire de la spore :

 

Abaxial : face dorsale de la spore (= côté externe).
Adaxial : face ventrale de la spore (face interne).

Aculéolée : hérissée de petites pointes, de petits aiguillons.

Acuminée : en forme d'épine, se terminant en pointe.

Ailée : spore ornée de côtes très hautes.

Amygdaliforme : en forme de graines d'amande. Spores dont la base est largement arrondie et le sommet pointu.

Apicule : point d'attache de la spore au stérigmate.

Apophyse : désigne la petite saillie à l'extrémité du stérigmate, ébauche de la future spore.

Arthrospores : spores asexuées servant à la reproduction ou au maintien de l'espèce dans des conditions défavorables (spores de conservation).

Asque (n.m.) : cellule microscopique cylindrique ou en sac portée en grand nombre par les champignons ascomycètes....
Ascospore (n.f.) : spore formée dans un asque, le plus souvent par 8, plus rarement 2 ou 4 ou un multiple de 8.
Ascomycète (n.m.) : champignon dont les spores sont contenues dans des asques. (Les Ascomycètes forment une sous-classe de champignons).

Bacilliforme ou Bacilliaire : spores longues et étroites en forme de bâtonnet.

Baside : cellule reproductrice des Basidiomycètes.
Basidiomycètes : classe de champignons caractérisée par la présence de basides .
Basidiome : sporophore des champignons Basidiomycètes (anciennement basidiocarpe qui fait référence aux fruits).
Basidiospore : spore issue d'une baside.

Biapiculée : acuminée (allongée en pointe) aux deux extrémités.

Bisérié : placé sur deux rangs, spores disposées sur deux colonnes dans les asques.

Bisporique : dont les basides ne comptent que deux spores (généralement quatre).

Cal : zone mince, plus claire, parfois convexe à l'apex d'une spore.

Calyptrées : spores en forme de bonnet ou de capuchon. Se dit des spores dont l'exospore (paroi externe) se détache du reste de la paroi sporique.

Cannelée : spores munies de cannelures, de sillons.

Catenulée : spore à verrues reliées entre elles comme les anneaux d'une chaîne.

Chlamydospore : spore à paroi plus ou moins épaisse et résistante.

Chromosporé : sporée très franchement colorée quelque soit la couleur.

Comprimé : spore aplatie vers le milieu.

Conidie : spore purement végétative (qui n'a pas subi la méliose) et qui est formée par simple étranglement ou bourgeonnement reproduisant le même type de mycélium que celui dont elle provient.

Conidiophore : hyphe porteuse de conidies.

Crêtée ou cristulée : ornée de crêtes, petites crêtes pour cristulée (diminutif).

Dextrinoïde : spore qui se colore en brun par l'iode. cette coloration persiste après lavage à l'eau.

Echinulée : spore garnie de petites pointes.

Ellipsoïdales : spore en ellipse.

Endospore : une des couches de la paroi de la spore.

Eperonnée : spores munies d'un éperon.

Epine ou aiguillon : verrues saillantes de certaines spores.

Etranglée : spore qui présente un resserrement.

Exospore : l'une des couches de la paroi des spores.

Gastéromycète : basidiomycète dont les spores naissent à l'intérieur de la fructification.

Gibbeuse : spore qui possède une ou plusieurs bosses irrégulièrement disposées.

Gléba : masse généralement compacte puis pulvérulente contenant les spores chez les Gastéromycètes.

Goniosporée : spores noduleuses, bossues (surtout employé pour les spores des Inocybes).

Guttule : petite gouttelette à l'intérieure de la spore.

Hétérodiamétrique : spore dont la longueur est supérieure à la largeur.

Hétérosporie : caractère spécifique de quelques rares espèces (Omphalia, Sphagnicola…), dont les spores sont de taille et de forme très différentes à l'intérieur d'une même sporée.

Hexagonale : spore à six sommets.

Hilaire : région située au-dessus de l'apicule chez certaines spores et présentant une dépression ou limitant une zone lisse.

Hile : point d'insertion d'une spore sur son support.

Ianthinosporée : Sporée violette ou violacée.

Inoperculé : asque qui laisse échapper les spores mûres par un pore apical.

Interrupto-réticulée : spore dessinée d'un réseau très incomplet.

Isodiamétrique : élément dont la longueur est égale à la largeur => spores globuleuses.

Léiosporée : spore lisse.

Lenticulaire : spores de forme aplatie et arrondie, fait référence à la graine de lentille.

Leucosporée : sporée de couleur de couleur blanche.

Lisse : spores sans aucune aspérités ou rugosités, à surface parfaitement unie.

Mélanosporée : sporée noire ou très foncée.

Monosperme : issu d'une seule spore.

Monosporique = monostérigmique : qui ne possède qu'une spore.

Muriforme : spores à cloisons longitudinales et transversales irrégulièrement disposées.

Myxosporium : ensemble des deux couches les plus externes d'une spore.

Noduleuse : spore bosselée, gibbeuse, tuberculeuse.

Nue : spore dépourvue d'ornementations superficielles : sans verrues, écailles, poils, fibrilles, etc...

Ochrosporée : sporée de couleur ocre à brun rouille.

Operculée : asque qui s'ouvre par un opercule pour laisser échapper les spores mûres.

Ornée : spore présentant des ponctuations ou des aiguillons, des verrues ou un réseau.

Ostiole : pore généralement apical des périthèces qui sert à l'évacuation des spores. (Périthèce : fructification en forme de bouteille, renfermant les asques chez les champignons ascomycètes).

Ovale : spore en forme d'œuf.

Papille : étirement rétréci situé au sommet de certaines spores.

Papillée : spore munie d'une papille.

Péridiole : sorte de petit œuf renfermant les spores chez les Nidulariales.

Phaeosporée : sporée de couleur brune, brun sale, brun terreux.

Plage suprahilaire : plage située au-dessus de l'apicule, sur la face ventrale de la spore. Cette tache peut apparaître comme une absence de pigment ou d'ornementation.

Pluriguttulée : spore qui présente plusieurs inclusions rondes ou elliptiques à contour bien régulier.

Pommelée : adjectif utilisé pour décrire les lames dont la surface se marque de taches nombreuses dues à la maturation irrégulière et décalée des spores (on dit aussi papilionacées, nuageuses, nébuleuses, voir : le langage des lames).

Pore germinatif : zone de la spore à paroi amincie, à l'opposé de l'apicule, d'où sortira une hyphe lors de la germination.

Pore : petit orifice situé à l'extrémité de l'asque par où s'échappent les spores.

Réniforme : spores qui a la forme d'un rein. Phaséoliforme : forme équivalente mais plus allongée. Et encore plus allongée, on dit alors : allantoïde ou botuliforme.

Réticulée : spores ornées d'un système de lignes dessinées comme les mailles d'un filet.

Rugueuse : spores à la surface non parfaitement unie, mais sans réelles ornementations.
Ruguleuse : spores faiblement rugueuses, diminutif de rugueux.

Stérigmate (n.m.) : pédicule au sommet de la baside supportant la spore généralement au nombre de 4 par baside.

Thèques : cellules à l'intérieur desquelles se forment les spores.

Tuberculeuse : spores bosselées, gibbeuses, noduleuses.

Uni-guttulées : spores qui présentent une seule guttule.

Unisériées : spores disposées sur une seule colonne dans les asques. (Bisérié : Placé sur deux rangs).

.......









Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -