Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<<   précédente HOME suivante   >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Nul doute que si la saison avait été un peu plus arrosée, cette souche aurait été entièrement colonisée par Morganella piriforme (Lycoperdon piriforme).

Facebook
Google +
You Tube
Twitter
  Champignon :
 

Morganella piriformis (J.C. Sch. : Pers.) Kreisel & Krüger
Lycoperdon piriforme Schaeff.
Morganella piriforme Schaeff. : Pers.

 

Vesse de loup en poire

Lycoperdon piriforme, Morganella piriforme colonise les bois pourris, ici une bille de bouleau.

Règne : Fungi
Division :
Ascomycota
S/Division :
Pezizomycotina
Classe :
Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Lycoperdales
Famille : Lycoperdaceae
Genre : Morganella
Photo © ChampYves  

 

Particularités :

 

sporophores de 40 x 70 mm., généralement piriformes, finement granuleux, épineux, perlés, vite dénudés, lisses, d'abord blanchâtres à jaunâtres puis gris-beige-brunâtres ensuite, ouverture à maturité au sommet pour laisser échapper les spores ;
base du champignon garnie de filaments mycéliens blancs fixés dans le substrat ;

Chair :

 

coriace, blanche dans l'ensemble du champignon quand jeune, puis olive-brunâtre dans la tête (partie fertile, gléba), restant blanchâtre dans ce que l'on pourrait nommer le pied (partie stérile du champignon, subgléba) ;
odeur peu agréable, acide, métallique, de caoutchouc de cristata de scléroderme ;

Spores :

 

sporée brun olive, spores lisses, rondes, 4 à 5 µm. ;

Comestibilité :

 

sans intérêt.

 

Assez commune, cette vesse de loup vient généralement du mois d'août au mois de novembre, en troupes de nombreux individus (cespiteux), sur souches et bois morts de feuillus comme de conifères, parfois paraissant terrestres, mais en fait, sur bois enterrés affleurants.

Cette Morganella se caractérise par des formes spécifiques à piriformes de couleurs blanchâtres, jaunâtres à brunâtres, sans épines proéminentes mais plus couverte de fines perles détersiles.
En outre, la sous-glèbe (partie stérile du pied) reste blanche même à maturité, alors que la glèbe mature est passée de blanc à verdâtre olive. Un autre caractère d'importance, elle pousse (généralement en troupes) sur souches et bois pourris, la base étant garnie de gros cordons mycéliens (rhizomorphes) réunissant souvent plusieurs basidiomes entre eux.

Confusion possible avec Lycoperdon perlatum qui peut éventuellement se trouver aussi sur bois très pourris mais sans rhizomorphes nets et à subgléba brun-olive à maturité.

Question : doit-on écrire piriforme et piriformis ou pyriforme et pyriformis ?
Exactement la même remarque que pour piriodora ou pyriodora (Inocybe piriodora l'Inocybe à odeur de poire) qui selon Yves Bresson (voir biblio) est à proscrire, ce champignon à - odeur de poire - se décompose en piri odora : piri de pirus poirier ou pirum poire et odorus qui a une odeur, donc seule la forme : piri (piriodora - piriformis ..) doit être conservée.

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

- Lycoperdon saccatum Pers.
- Lycoperdon oviforme
Patouillard
- Lycoperdon piriforme J.C. Sch. : Pers.
- Utraria piriformis (J.C. Sch. : Pers.) Quélet

- Lycoperdon piriforme
- Vesse de loup en forme de poire

- Vesse de loup piriforme

(DE) : allemand : Birnenstäubling
(UK) : anglais : Stump Puffball
(DK) : danois : Pære-støvbold
(EE) : estonien : Pirn-murumuna
(HU) : hongrois : Körtealakú pöfeteg
(HR) : croate : Kruškasta puhara
(NL) : néerlandais : Peervormige stuifzwam
(NO) : norvégiens : Pærerøyksopp
(PL) : polonais : Purchawka gruszkowata
(RU) : russe : Дождевик грушевидный
(SE) : suedois : Gyttrad röksvamp
(SI) : slovène : Hruškasta prašnica
(SK) : slovaque : Prášnica hruškovitá
(CZ) : tchèque : Pýchavka hruškovitá

21/02/2012 -

 

 





 

On peut trouver Morganella piriforme directement à terre, mais en fouillant un peu, il y a un bois enterré.

 





 

Coupe de Lycoperdon piriforme (et non Lycoperdon piriforme oui Morganella pyriforme) , Morganella piriforme ou Morganella piriformis (et non Lycoperdon piriforme oui Morganella pyriforme), la base stérile reste blanche.

 









 
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -