Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Coprinopsis cinerea, Coprinus cinereus
 
Coprinopsis cinerea, Coprinus cinereus
 
Facebook Google +
Twitter You Tube

  Champignon :
 

Coprinopsis cinerea (Schaeff.) Redhead 2001
Coprinus cinereus
(J.C. Sch. : Fr.) S.F. Gray 1821

 

Coprin cendré
Coprin des fumiers

Coprinopsis cinerea, Coprinus cinereus

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe :
Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Agaricales
Famille : Psathyrellaceae
Genre : Coprinopsis
Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

Chapeau :

 

ovoïde et totalement blanc par le voile lisse qui le protège, puis conique, s'étalant, environ 3 cm de diam, jusqu'à voir sa marge se récurver sur la fin ;
le voile se déchire dès l'expansion du chapeau en flocons ou poils récurvés vite détersiles, sauf vers le disque où ces restes se maintiennent plus ou moins longtemps, laissant apparaître le chapeau bleu noir, disque brunâtre puis celui-ci s'éclaircissant rapidement vers le blanchâtre ;

Lames :

 

très serrées, étroites, à peine adhérentes puis très vite libres, blanchâtres puis brun gris et enfin noires, déliquescentes ;

Pied :

 

blanchâtre, fistuleux vite glabre avec l'âge, jusqu'à 10 x 1 cm, creux, cylindrique s'élargissant légèrement vers la base, souvent bulbeux, en massue et courbé, nettement radicant (au moins aussi long que le pied) ;

Chair :

 

blanchâtre, grisâtre, insignifiante, fragile, pas d'odeur et saveur ;

Spores :

 

sporée brunâtre foncée à noire ;
spores elliptiques ou ovoïdes, lisses, 9-10(12) x 6(8) µm ;

Comestibilité :

 

sans intérêt.

 

Un petit coprin et comme tous ses cousins, très fragile et vite disparu.
Solitaire, grégaire ou en touffes, dès que les conditions le permettent, entre mai et septembre (octobre), il est assez commun sur sols richement fumés, fumiers, anciens crottins, tas de composts riches, divers débris végétaux, paille pourrie, copeaux ou sciure de bois ou encore restes de légumes ...

Un coprin qui se caractérise par un chapeau ovoïde-campanulé, tout couvert d'un voile général totalement blanc, vite déchiré radialement en de fins flocons ou poils hérissés, retroussés, très fugaces, laissant apparaître le chapeau gris, gris noirâtre, brunâtre au disque. Le stipe s'élargit vers la base en très légère massue, bulbeux, courbé et très radicant. Quant à ses préférences, elles sont nettement orientées tas de fumiers ou anciens crottins. Et comme tous les Coprins, à part les tous jeunes C. commatus, le coprin chevelu, rien à espérer de cette famille, pour le mycophage. La spore aussi peut aider, 10 x 6 en moyenne ; C. lagopus, plus terrestre, présente des spores plus longues, supérieures à 13 µm et C. macrocephalus avec de grandes spores, jusqu'à 14 x 8-9µm.

Anciennement Coprinus cinereus, ce champignon de la famille des Psathyrellaceae vient d'être tout récemment chamboulé et transféré vers le genre Coprinopsis suite à tout un tas d'analyses, un champignon qui semble fortement intéresser les spécialistes :

«La grande majorité des basidiomycètes sont difficiles à cultiver en laboratoire. Coprinopsis cinerea est une exception notable, en ce qu'il peut compléter son cycle de vie sur des milieux artificiels en seulement deux semaines. En outre, le développement est synchrone et réglementé par la lumière. Notre objectif est de dresser un inventaire complet des gènes ... »

Pour les plus assidus, inutile de faire de très longues recherches sur nos moteurs préférés, une pléthore d'articles scientifiques, plus complexes les uns que les autres, enchantera vos pupilles dilatées !

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Agaricus cinereus Schaeff. 1774
Agaricus macrorhizus Pers. 1796
Agaricus radians Batsch 1783
Agaricus tomentosus Bull. 1786
Agaricus pullatus Bolton 1788
Coprinus fimetarius var. cinereus (L.) Fr. 1838
Coprinus pullatus (Bolton) Fr. 1838
Coprinus tomentosus (Bull.) Fr. 1838
Coprinus macrorhizus (Pers.) Rea 1922
Coprinus delicatulus Apinis 1965

Extrait de www.speciesfungorum.org le 29/05/2014

- Coprin des fumiers

(UK) : anglais : Wooly Cap, Inky Cap
(DK) : danois : Mødding-blækhat
(HU) : hongrois : Trágya tintagomba
(LV) : lettonien : Pelnpelēkātintene
(NL) : néerlandais : Wortelende inktzwam
(RU) : russe : Навозник обыкновенный
(SE) : suedois : Dyngbläcksvamp
(SK) : slovaque : Hnojník mrvový
(CZ) : tchèque : Hnojník šedý

29/05/2014 -

 

Coprinopsis cinerea





 

Coprinopsis cinerea

 





 

Coprinopsis cinerea, Coprinus cinereus

 






Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -