Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Facebook
Google +
You Tube
Twitter

  Champignon :
 

Omphalotus illudens
(Schwein.) Bresinsky & Besl 1979
Omphalotus olearius var. illudens
(Schwein.) A. Ortega & Esteve-Rav. 2000

 

Faux clitocybe lumineux
Clitocybe trompeur

Clitocybe trompeur, Faux clitocybe lumineux, Omphalotus illudens           Clitocybe illusoire, les lames.

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Tricholomatales
Famille : Omphalotaceae
Genre : Omphalotus

Photo © Geneviève CH Réf : C.D.2011

 

Chapeau :   => 15/20 cm, convexe jeune mais très vite étalé puis déprimé, jaune orangé ;
marge ondulée, flexueuse, fissile ;
Lames :   très serrées, étroites, non fourchues, largement décurrentes, concolores ;
Pied :   => 2,5 x 20 cm, non séparable du chapeau, plein, généralement centré, concolore au chapeau, égal, parfois sinueux, atténué et plus foncé vers la base, radicant ;
Chair :   molle, élastique, orangée, odeur et saveur non définies ou peu agréables ;
Spores :  

sporée blanchâtre crème à jaune pâle, non amyloïde ;
spores hyalines, subglobuleuses à ellipsoïdes, 7 x 6 µm, lisses, uniguttulées, pas de pore germinatif ;

Comestibilité :   très toxique.

 

Attention à la confusion possible et terrible de la Girolle avec le Clitocybe trompeur : Omphalotus illudens, rare dans notre région de l'EST mais bien plus fréquent dans le Midi sous sa forme Omphalotus olearius : le Clitocybe de l'olivier qui, comme son nom l'indique, fréquente plus particulièrement l'olivier. Dans nos contrées, plus au Nord, il fréquentera les souches de châtaigniers et de chênes, les années les plus chaudes.

En réalité, la confusion devrait ne pas être possible entre ces deux espèces, (confusion qualifiée d'impardonnable mais fréquente par R. Courtecuisse dans son guide des Champignons de France et d'Europe), avec un minimum d'attention et de documentations, les différences sont telles, qu'il faudrait être vraiment tête en l'air pour remplir le panier de ce dangereux toxique ... et pourtant ...

Reprenez la description de la Chanterelle : les "lames" ne sont que des plis lamelliformes, peu profonds, peu serrés et dont l'arête est arrondie à presque plate.
Sur Omphalotus, déjà, se sont de vraies lames, mais de plus elles sont très serrées, très décurrentes et bien souvent fendues en partie médiane, l'arête en est aiguë. Voir " photo lames " qui nous représente parfaitement la partie hyméniale du clitocybe avec tous ses détails, à comparer avec la " photo plis " qui nous présente les plis lamelliformes, peu serrés et à arête épaisse de la Girolle.
Si l'on poursuit la description de ce champignon, le chapeau de 8-15 cm est plat puis se creuse tout en conservant le plus souvent un léger mamelon, une marge mince, enroulée, ondulée et souvent craquelée dans l'âge. La cuticule épaisse est séparable, fibrilleuse, sèche mais légèrement luisante, jaune orangé pour le Clitocybe illusoire, plus orangé rouge cuivré pour son homologue du Sud, souvent considéré comme simple synonyme.
La chair fibreuse jaune safranée est astringente, son odeur est forte sans être vraiment désagréable : oléagineuse (A. Marchand).
Si l'on poursuit, le pied est bien souvent excentrique (comprendre excentré et non fantaisiste) et de belle taille : jusqu'à 15 cm de long pour 2 cm de diamètre, tenace, fibrilleux sur toute la hauteur, concolore aux lames sauf à la base qui fonce par le bas.

De plus, nos deux Clitocybes (illusoire et de l'olivier) sont typiquement lignicoles et cespiteux sur souches de feuillus ou arbres affaiblis et mourants. Parfois, et c'est là où il fait illusion, on pourra le trouver solitaire et en relation avec une racine traçante, donnant l'impression d'un champignon terricole.

Encore un détail et non des moindres, notre Clitocybe présente une particularité assez rare : ses lames sont bioluminescentes : émission de lumière visible par des organismes vivants, qui se rencontre chez des Bactéries, des Végétaux (noctiluques, champignons) et des Animaux (lucioles, poissons abyssaux). C'est une lumière « froide » dont l'émission est due, chez les Animaux, à l'oxydation d'une protéine présente dans certaines cellules (photocytes), la luciférine, sous l'action d'une enzyme, la luciférase (dictionnaire Hachette).
Bref, notre champignon, fortement toxique, est un cas. Et finalement, heureusement qu'il est toxique, j'en imagine certains qui le consommeraient à longueur de journée espérant faire un tabac dans les boîtes de nuit.
Une anecdote sur cette lumière verte, Becker, le mycologue, lisait son journal à la lumière de ces champignons, peut-être notre éclairage du 3ème millénaire ....

Photos 26/08/2006, photos offertes par Geneviève CH. qui nous précise les conditions de la découverte :
<< J'ai découvert cette énorme tache, à l'entrée d'un bois, au pied d'un chêne et il me semble sur de vieilles souches de bois ou de vieilles racines. Je l'ai repérée il y a deux ans. Le champignon dégage une odeur plutôt agréable mais forte. Il atteint une bonne taille (voir par rapport à ma main). A ce stade de sa croissance (j'avais repéré les jeunes pousses 12 j. avant, mais je n'avais pas mon appareil photos) il a une bonne tenue (ferme) mais quand on le brise il est plutôt caoutchouteux.
Nous sommes à environ 400 m d'altitude, en Haute-Saône, dans un bois de feuillus.>>

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Clitocybe illudens (Schwein.) Sacc. 1887
Omphalotus olearius var. illudens (Schwein.) A. Ortega & Esteve-Rav. 2000
Lentinus illudens (Schwein.) Henn. 1898
Panus illudens (Schwein.) Fr. 1851

--------

Omphalotus olearius (DeCand. : Fr.) Singer
Clitocybe olearia (D.C. : Fr.) Maire pp.)

Clitocybe illusoire
Omphalote des chênes
-----
Faux clitocybe de l'olivier
Clitocybe de l'olivier
Pleurote de l'olivier

(DE) : allemand : Leuchtender ölbaumpilz
(UK) : anglais : Jack O'Lantern
(HU) : hongrois : Világító tölcsérgomba
(NL) : néerlandais : Lantaarnzwam
(NO) : norvégiens : Maquissopp
(PL) : polonais : Kielichowiec pomarańczowy
(RU) : russe : Омфалотус масляный
(SK) : slovaque : Kališník hnedooranžový
(CZ) : tchèque : Hlíva olivová

28/09/07 -
15/02/2013-

 

 





 

Omphalotus illudens, Clitocybe trompeur.

 





 

Clitocybe illusoire ou trompeur.

 






 
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -