Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Lentinellus inolens
 
Facebook
Google +
You Tube
Twitter

  Champignon :
 

Lentinellus inolens Konrad & Maubl. 1949
Lentinellus cochleatus var. inolens

 

Lentin sans odeur

Lentinellus inolens

Règne : Fungi
Division :
Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe :
Agaricomycetes
Ordre : Russulales
Famille : Auriscalpiaceae
Genre : Lentinellus
Photo © ChampYves Réf : Species Fungorum

 

Chapeau :

 

en trompette en entonnoir, plus ou moins fendu dans la longueur, peu ou pas tordu sur lui-même ;
revêtement de crème pâle à brunâtre, taché çà et là de ponctuations foncées, pruineux par endroit ;
marge enroulée chez le jeune, le plus souvent rabattue ensuite, hygrophane, plus foncée que le reste du chapeau à l'humide ;

Lames :

 

très décurrentes, blanchâtres puis crème brunâtre ;
arêtes des lames particulièrement dentelées-érodées ;

Pied :

 

concolore au chapeau, le plus souvent excentrique, généralement creux dans la partie prolongeant le chapeau puis plein, nettement sillonné-cannelé dans la longueur ;

Chair :

 

blanchâtre, crème, plutôt coriace, élastique, aqueuse ;
saveur douce, odeur acidulée particulière mais non anisée ;

Spores :

 

sporée blanche, amyloïde ;
spores arrondies, finement verruqueuses, sans p.g., 4-5 µm ;

Comestibilité :

 

sans intérêt.

 

Pour qui connaît le lentin en colimaçon, Lentinellus cochleatus, on peut dire que celui-ci L. inolens ou L. cochleatus var inolens en est la presque parfaite réplique ! Sauf que...

Alors, évidemment L. cochleatus son premier critère (hors visuel) reste bien sur cette très forte odeur anisée bien caractéristique, qui, soit, s'estompe dans l'âge, mais il en restera toujours quelques traces, mises en évidence si besoin par écrasement d'un bout de la chair, laissant exploser le peu des rares molécules restantes.
Par contre pour inolens, (= sans odeur), effectivement absolument aucune trace d'anis, pourtant, dire qu'il est sans odeur est un peu exagéré. Sur le frais, jeune comme vieux, le champignon dégage une très légère odeur, bien difficile à identifier, un mélange de champignon pas très frais, de sous-bois légèrement moisi, le tout dans des notes acidulées. Que l'on en écrase la chair du pied ou du chapeau, déjà on s'aperçoit que celle-ci est très aqueuse, et l'odeur se précise. Tous les exemplaires testés révélaient nettement une odeur de scléroderme, mais en bien plus atténuée.

Pour les autres caractères, on trouverait inolens moins enroulé, moins tordu, moins en colimaçon... peut-être plus pâle... pas de grosses marques propres à une réelle différence visuelle.
D'ailleurs, le fait de dire que la forme en colimaçon disparaît totalement chez inolens interdirait la combinaison : Lentinellus cochleatus var. inolens !
Peut-être quand même un caractère qui pourrait faire la différence : le stipe. Celui-ci noircit dans l'âge à partir de la base pour L. cochleatus, il reste concolore au chapeau pour L. inolens, quelque soit son âge. Champignons de suisse /3/234 précise pour L. cochleatus : ... partie supérieure concolore au chapeau, partie inférieure plus foncée, brun gris à brun rougeâtre ... mais sans aucune précision pour inolens.

Quant à la comestibilité, une chair trop caoutchouteuse pour les deux, une saveur trop prononcée d'anis pour l'un, acidulée presque rance à légèrement piquante pour le deuxième, bref, sans être toxique, ils restent tous deux, sans réel intérêt (culinaire) !

Un Lentinellus pas très courant, le plus souvent en touffes, cespiteux, sur racines, souches et restes ligneux divers, feuillus ou conifères, du mois de juillet au mois d'octobre (novembre).

Quant à l'arbre, il a été si bousculé ces dernières années, que quelques petits soubresauts sont encore certainement à venir !
=> R.C., B.D. 2011/p. 52 attachent le genre Lentinellus à la famille Lentinellaceae des Russulales ;
=> Species Fungorum : genre Lentinellus, famille Auriscalpiaceae, ordre Russulales (25/08/2014) ;
=> INPN : Famille : Auriscalpiaceae, Ordre : Hericiales (25/08/2014).

26/08/2014 -

 

 





 

Lentinellus inolens

 





 

Lentinellus cochleatus var. inolens

 






 
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

| Home Logo | ou | Présentation du site |
autre site : ChampYves Côté Nature

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -